Cutting flowers

Dig It Apparel Inc

La voie rapide vers le succès

Lorsque Claudia Harvey – PDG et cofondatrice de Dig It Apparel Inc. – et sa partenaire ont eu l’idée de Dig It Handwear® (une ligne de gants utilitaires ou de jardinage spécialement destinée au marché féminin car elle protège les mains et les ongles manucurés), les deux entrepreneures en herbe savaient que c’était une bonne idée. Cependant, elles n’étaient pas préparées au succès retentissant que connaîtrait leur produit.

L’idée est née lors d’un barbecue décontracté. Après avoir abîmé leurs mains et leurs ongles la veille en jardinant, les deux partenaires ont fait des recherches sur le marché et se sont rendu compte qu’il y avait là une belle opportunité de créer un gant qui protégerait les mains et les ongles des femmes – de même que le temps et l’argent investis chez l’esthéticienne. Elles ont donc franchi le pas et lancé leur entreprise, qui a été présentée quelques mois plus tard à l’émission Dragons’ Den de la CBC, l’une des plus écoutées de la chaîne. Leur objectif était d’obtenir 50 000 $ en financement moyennant une participation de 10 % dans l’entreprise, avec en prime un peu de publicité.

Le plan a fonctionné. Leur entreprise, Dig It, s’est associée à Kevin O’Leary – aussi connu pour sa participation à l’émission Shark Tank sur les ondes de NBC. Peu de temps après le passage des deux entrepreneures à Dragon’s Den, l’entreprise a commencé à prendre de l’expansion et les commandes n’ont pas tardé à affluer – notamment en provenance de Home Depot pour les marchés américain et canadien, et d’une valeur de plus de 400 000 $. Le détaillant voulait le produit à temps pour la saison printanière, soit dans quelques mois.

« Nous sommes tombées dans une zone grise. Un prêt aux petites entreprises s’établit habituellement à environ 50 000 $, ce à quoi nous étions certes admissibles, mais c’est plutôt entre 200 000 $ et 250 000 $ dont nous avions besoin – sans même savoir combien au juste. Par ailleurs, la banque avait besoin de garanties solides pour nous accorder un prêt commercial plus substantiel, ce dont nous ne disposions pas. Nous n’avons donc pas pu nous procurer le prêt à temps pour assurer la fabrication. Nous devions examiner d’autres options. »

– Claudia Harvey, PDG et cofondatrice, Dig It Apparel

Bien qu’il s’agissait sûrement d’une bonne nouvelle, des défis substantiels se pointaient aussi à l’horizon, en particulier parce que Dig It n’avait pas les liquidités nécessaires pour fabriquer et expédier une commande d’une telle envergure, sans parler des 35 à 60 jours qu’il faudrait à Home Depot pour régler la note (ce qui est tout à fait typique du marché de détail). De plus, il était difficile pour Dig It d’obtenir du financement bancaire parce que l’entreprise n’était pas encore assez grande pour être admissible à un prêt commercial, et que ses besoins étaient de toute façon supérieurs à ce qu’un prêt aux petites entreprises aurait pu combler.

La bonne solution, au bon moment

Ayant besoin d’un financement substantiel – et ce, rapidement, Dig It a donc commencé à explorer les options à sa portée. Elle est entrée en contact avec d’autres banques, mais l’entreprise n’avait pas encore les relations ou les antécédents nécessaires pour que ça colle. Ensuite, les deux partenaires ont songé à vendre une partie de leur entreprise – mais heureusement, une personne de confiance appartenant à leur réseau d’affaires leur a présenté Liquid Capital avant que cela ne devienne nécessaire.

Immédiatement, Dig It s’est rendu compte que Liquid Capital était différente des banques. Liquid Capital comprenait les cycles de fabrication, les cycles de vente et les écarts de paiement qui en résultaient. Par conséquent, elle savait qu’il faudrait entre six et neuf mois avant qu’un prêt ne soit remboursé – ce qui ne la gênait pas. Le fait que Liquid Capital n’avait pas besoin d’une preuve de vente, qu’elle était prête à agir rapidement et qu’elle était recommandée par un ami a fait en sorte que Dig It s’est sentie à l’aise de se tourner vers elle.

Liquid Capital a rapidement mis en place deux modes de financement pour Dig It Apparel – le financement par affacturage et le financement de bons de commande – afin d’aider à couvrir les coûts de fabrication de l’entreprise. Les exigences du prêt étaient fondées sur les besoins en matière de fabrication, de sorte que, bien qu’une marge de crédit de 300 000 $ ait été mise à la disposition de Dig It, l’entreprise n’a payé des intérêts que sur les sommes qu’elle utilisait réellement.

L’entente a permis à Dig It de fabriquer et d’expédier l’équivalent de quatre conteneurs de gants, déjà mis dans des présentoirs de vente au détail préemballés. La livraison est arrivée à temps pour la saison printanière, et les gants se sont envolés comme des petits pains chauds. Neuf mois plus tard, l’entreprise a pu rembourser Liquid Capital au complet.

« Un intermédiaire en qui j’avais confiance m’a présentée à Liquid Capital, et il m’a rendu un fier service. En effet, des milliers de dollars étaient en jeu. Nous devions essentiellement confier notre raison d’être à un fournisseur qui n’est pas réglementé comme une banque. Pour faire affaire avec une société d’affacturage, la confiance doit être au rendez-vous, de même qu’une solide introduction auprès d’un fournisseur de renom. »

– Claudia Harvey, PDG et cofondatrice, Dig It Apparel

Une nouvelle phase

Le soutien de Liquid Capital a permis à Dig It d’étendre ses activités et d’offrir aux banques les projections solides nécessaires à l’obtention d’un financement traditionnel. Un an et demi plus tard, avec l’aide d’une marge de crédit bancaire et de fonds d’investisseurs, l’entreprise compte étendre sa gamme de produits et pénétrer davantage le marché américain, où ses articles seront bientôt commercialisés par plus de 120 détaillants.

Bien qu’elle n’ait plus besoin des services de Liquid Capital, Claudia Harvey n’oubliera jamais le rôle intégral que le fournisseur a joué dans le développement et la réussite de Dig It, et n’hésite pas à recommander Liquid Capital à tous ceux qui cherchent de l’aide pour transformer leurs ambitions commerciales en réalité.

« Liquid Capital a fait partie intégrante de notre croissance et de notre évolution. Son appui nous a permis de libérer des fonds pour l’expansion de nos produits, et nous sommes maintenant en mesure d’étendre notre présence géographique comme nos gammes de produits », explique-t-elle.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *