Mix vies of NYC and graphs

Votre investisseur «providentiel» mérite-t-il ce titre?

angel investor

Vous les avez vus à la télé – ces investisseurs providentiels tirés à quatre épingles et à la voix enjôleuse, qui brillent par leur forte personnalité et roulent sur l’or. Bien sûr, ils débordent de charme, et leur sens aigu des affaires se reflète dans leur feuille de route. Mais les « requins » et « dragons » de ce monde sont-ils vraiment les bons partenaires pour vous dans votre prochaine entreprise commerciale?

Oui – et en partie à cause du succès éclatant des émissions « Shark Tank » et « Dans l’œil du dragon » –, les investisseurs providentiels restent une possibilité lorsque les jeunes entreprises et PME se cherchent des fonds. En fait, l’investisseur providentiel typique peut fournir entre 25 000 $ et 100 000 $ de financement – ce qui représente une participation importante dans une entreprise. Mais cet investissement en vaut-il la peine, et y a-t-il des coûts ou des risques cachés associés à une telle relation d’affaires?

Il ne fait aucun doute que, dans bien des cas, les investisseurs providentiels peuvent faire bénéficier l’entreprise d’une expérience considérable. En effet, ils savent comment faire croître une entreprise, jouissent d’un sens des affaires aiguisé, ne craignent jamais l’inconnu et ont une merveilleuse capacité à assumer ce que les autres peuvent considérer comme étant un risque. Ajoutez à ce portrait flatteur des poches bien garnies et vous avez le mode d’emploi pour générer d’énormes rendements.

Cependant, ce ne sont pas tous les investisseurs providentiels qui ont vos intérêts à cœur. Soyez à l’affût des six types d’investisseurs suivants qui peuvent dans les faits relever davantage de la calamité que de la providence.

Le mouton peureux qui n’avance pas sans son troupeau

Vous avez probablement besoin d’un financement rapide et n’avez pas de temps à perdre avec des personnes qui ne sont pas vraiment décidées à investir. Après tout, il ne s’agit pas de leur vendre une voiture d’occasion. Pourquoi donc tous ces atermoiements? Alors, ne vous encombrez pas d’un mouton qui n’avance pas.

« La dernière chose que souhaitent les entrepreneurs qui fondent une entreprise, c’est de perdre du temps inutile. Un « non » ferme vaut bien mieux qu’un « je vais y penser » ou « nous allons considérer votre affaire ». Si vous avez l’impression qu’un investisseur vous fait marcher, écoutez votre instinct », de conseiller Jenny Q. Ta du site Fast Company. « Il y a de bonnes chances que ces investisseurs frileux aient peur de s’engager tant qu’ils ne sauront pas qui d’autre se ralliera à vos troupes. Méfiez-vous donc de ces « pseudo-lions » qui ne sont en fait que des moutons. »

Le requin vorace qui veut votre peau

Vous avez sans doute vu cette scène dans les téléréalités : un candidat entrepreneur présente brillamment un produit, mais il ne se souvient pas de tous les chiffres et de toutes les statistiques à l’appui de ses prétentions. C’est alors que le « requin » flaire la proie facile et passe à l’attaque.

Selon Martin Zwilling de Business Insider, « il s’agit du vilain ultime dont la seule intention, en participant à l’investissement dans la phase de démarrage, consiste à profiter de ce qu’il perçoit comme étant un manque d’expérience de l’entrepreneur en matière de financement et de négociation. Si la liste des obligations qu’on vous impose en retour de l’investissement vous donne des bouffées d’angoisse, il serait peut-être approprié de décliner respectueusement l’offre ».

L’écureuil avide pour qui rien n’est jamais assez

Les investisseurs providentiels sont naturellement plus tolérants au risque, mais ils peuvent s’attendre à ce que vous le soyez aussi. Avec un risque élevé vient un potentiel de rendement plus fort, et « l’écureuil avide » voit à ses intérêts comme pas un. Soyez avisé que ce type d’investisseurs s’attend à des gains plus importants que l’investisseur moyen. Un gros sac de noix ne lui suffit pas, il lui en faut dix!

« Il n’est pas rare qu’un investisseur providentiel s’attende à un taux de rendement égal à dix fois l’investissement initial au cours des cinq à sept premières années », déclare Murray Newlands de Startup Grind. « Lorsque vous êtes tenu de respecter de tels critères, la pression de générer des résultats peut être immense. Si vous envisagez de vous associer à un investisseur providentiel, vous devez donc déterminer si votre entreprise en démarrage est bien en mesure de prendre de l’expansion au rythme auquel l’investisseur s’attend. »

La licorne enjôleuse qui n’en est pas une

Chaque investisseur providentiel a un mentor. Ces créatures rares évoluent dans de hautes sphères. Elles sont très influentes, peuvent recruter d’autres investisseurs et savent quoi faire pour que les marchés se concluent rapidement. Elles peuvent façonner avec brio n’importe quelle idée, mettre en place des montages de financement inédits et littéralement sauver la destinée d’une entreprise. Comme la licorne des légendes médiévales, tout le monde les pourchasse étant donné leurs pouvoirs miraculeux… Ce sont en effet des interlocuteurs recherchés, et pour cause, vu que leur influence est susceptible d’attirer des investisseurs potentiels en provenance d’autres secteurs, voire d’autres pays. Mais attention, toutes les licornes ne valent pas leur pesant d’or…

« Il y a beaucoup de gens qui se font passer pour des « licornes » et qui vous offrent de vous mettre en relation avec de riches investisseurs, moyennant rémunération dans certains cas », met en garde Todd Vernon dans un récent article de la publication Inc. « Si votre « précieuse licorne » n’investit pas réellement son argent, mais agit simplement comme une « entremetteuse » pour agir au nom d’autres investisseurs, faites attention, car ce n’est pas bon signe. »

Le vieux singe qui en sait bien plus long que vous

Les investisseurs expérimentés ont souvent bon nombre d’années d’expérience derrière eux et beaucoup ont développé leur entreprise en révolutionnant complètement leur secteur d’activité, grâce à des méthodes et à des produits innovants. Mais dans certains cas, un tel parcours peut donner à l’investisseur un sentiment d’omniscience : puisqu’il a réussi au-delà de toutes les espérances en traçant son propre parcours, il peut en venir à croire que seule son idée est la bonne. Pour une telle personne, il est parfois difficile de lâcher prise, et de vous permettre de voler de vos propres ailes.

L’astuce consiste à traiter ce type d’investisseurs d’une manière sélective, comme Jonathan Moules l’explique dans un article du Financial Times. « Soyez diplomate lorsque vous recevez les conseils d’un investisseur, et adoptez ses recommandations sur des sujets plus intemporels, style comment trouver un bon vendeur ou comment lancer un produit. Par contre, vous pouvez l’ignorer poliment lorsqu’il se lance dans ses exploits passés dans le monde des affaires et vous dit d’agir exactement comme lui l’a fait. »

La sangsue qui ne démord pas et vous suce l’oxygène

Bien que vous soyez peut-être à la recherche d’un partenaire passif, soyez assuré que la plupart des investisseurs souhaiteront tout de même participer à certains aspects de la gestion de votre entreprise. La « sangsue qui ne démord pas » atteint toutefois de nouveaux sommets dans son emprise. Elle scrute à la loupe chaque aspect de la gestion de votre boîte puis vous « conseille » en long et en large sur la manière de faire avancer vos affaires!

« Les investisseurs providentiels ne vont pas débourser de grosses sommes sans s’intéresser à la façon dont l’argent est utilisé. Si vous vous attendez à ce qu’ils adoptent une approche complètement passive, vous risquez un réveil brutal », prévient Rebecca Lake de Quickbooks. « Il est plus probable que votre investisseur voudra jouer un rôle actif dans la prise de décisions qui influent sur les résultats de votre entreprise. » De prévenir Mme Lake, « si cet investisseur trop collant prend des décisions en votre nom, vous en resterez toujours responsable; et même s’il vous laissait les coudées franches, vous devrez quand même justifier le raisonnement qui sous-tend vos choix ».

Si vous êtes à la recherche de bâilleurs de fonds et d’un financement accru pour votre entreprise, les investisseurs providentiels peuvent toujours être une option. Faites vos recherches et exercez une diligence raisonnable pour savoir exactement avec qui vous faites affaire, ainsi que pour comprendre leurs attentes et ultimement, conclure le bon partenariat de financement. Et si l’entente ne vous convient pas, ne signez pas sur le pointillé tant que vous n’aurez pas examiné toutes vos options.

Il existe par ailleurs d’autres solutions de rechange pour assurer le financement de votre entreprise, comme l’affacturage ou les prêts basés sur l’actif de Liquid Capital. N’hésitez pas à entrer en contact avec nous, afin que nous puissions discuter de toutes les options à votre portée.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *