Banner

Sept Conseils De Réseautage Incontournables Pour Chaque Entrepreneur

7-networking-tips-fr

Vers qui vous tournez-vous quand vous avez besoin de conseils pour vos affaires?

Chaque entrepreneur connaît la valeur des échanges avec ses pairs, surtout quand il s’agit d’exploiter une entreprise à domicile ou une petite entreprise : on peut ainsi compter sur un réseau étroit de conseillers de confiance.

Parlant de réseautage, Liquid Capital vient justement de tenir sa conférence annuelle dans la belle ville de Montréal, au Canada, où ses franchisés se sont réunis pour discuter des tendances sur le marché et des meilleures pratiques commerciales. Étaient présents à la conférence quelques-uns des franchisés les plus prospères de toute l’Amérique du Nord. Tous les participants ont eu la chance de discuter des stratégies qui fonctionnent, de celles qui ne fonctionnent pas, ainsi que de la manière d’offrir une meilleure expérience client… sans oublier un aspect d’une importance critique : la bonne façon de s’y prendre pour faire croître une entreprise dans une optique de rentabilité.

Nous avons rassemblé ici quelques-uns des meilleurs conseils en provenance de nos franchisés, tels que recueillis tout au long de la conférence. Nous souhaitons maintenant les partager avec vous en votre qualité de professionnel des affaires.

Conseil n° 1 : Constituez-vous un réseau d’aiguillage

Chacun exploite son réseau traditionnel de connaissances, mais ce n’est pas tout le monde qui pense à mettre en place un véritable réseau d’aiguillage à partir de ses contacts.

Commencez par créer une liste de tous vos contacts, personnels et professionnels. Assemblez cette liste à partir de toutes les sources imaginables – mais vraiment toutes les sources : membres de votre famille, amis, cartes de visite, vieux fichiers Rolodex, ainsi que chaque personne à qui vous avez déjà envoyé un courriel, sans oublier tous vos contacts LinkedIn. Créez une feuille de calcul contenant tous ces contacts : ceci deviendra votre liste principale.

Classez maintenant ces contacts de 1 à 4 selon leur potentiel de générer un aiguillage vers votre entreprise. Voici votre point de départ pour trouver les bons contacts au bon moment, et pour élaborer un programme d’aiguillage incroyablement efficace.

Dans des articles à venir, nous discuterons de la manière d’utiliser cette liste pour rejoindre les bonnes personnes via les réseaux sociaux, les campagnes de courriels, les réunions en personne et les événements spéciaux.

Conseil n° 2 : Montez une liste d’envoi par courriel en utilisant les médias sociaux

Un bulletin d’information électronique envoyé régulièrement à vos contacts est un moyen fantastique de dynamiser vos relations d’affaires et de tendre la perche en vue de récolter de multiples aiguillages.

Comme point de départ, utilisez LinkedIn pour monter votre liste d’envoi. Si vous avez déjà une liste, vous pouvez la comparer avec celle de vos contacts LinkedIn et l’enrichir de nouveaux contacts en ligne. Un propriétaire d’entreprise a pu faire passer sa liste de 300 à 1100 noms en utilisant principalement cette tactique.

Une fois que votre liste est prête, envoyez un bulletin mensuel qui apporte un contenu utile à vos lecteurs, et assurez-vous d’inclure un appel à l’action en vue de susciter des aiguillages. Vous pouvez utiliser un logiciel comme MailChimp pour gérer facilement votre liste d’envoi et vos courriels.

Même avec un bulletin électronique mensuel tout simple, vous pouvez obtenir 500 lectures assez rapidement, pour ensuite faire usage de ces précieux contacts.

Conseil n° 3 : Joignez-vous à des associations d’entreprises locales

Les chambres de commerce locales sont une excellente façon d’entrer en contact avec la communauté des affaires. Chaque propriétaire d’entreprise devrait commencer par visiter sa chambre de commerce locale, puis poser des questions sur les associations connexes pertinentes à l’égard de son secteur d’activité.

De nombreuses chambres de commerce organisent des ateliers, des événements spéciaux, ainsi que des groupes et séances de réseautage permettant des rencontres en tête à tête entre les propriétaires d’entreprise. Voilà un moyen idéal de rencontrer ses pairs dans la communauté et de tisser des liens en personne, dans le but de favoriser les aiguillages mutuels.

Conseil n° 4 : Organisez des événements dans votre localité

Nous venons de parler des chambres de commerce. Saviez-vous qu’il est souvent possible de profiter de leurs locaux moyennant des frais minimes, ou même, gratuitement? Si vous organisez un événement spécial destiné à vos clients, renseignez-vous pour voir si vous ne pourriez pas le tenir à votre chambre de commerce locale. Généralement, les locaux occupent un emplacement central et sont bien entretenus.

Profitez-en pour faire de ces événements autant d’occasions mémorables. Offrez de la nourriture, des boissons et des divertissements pour rendre vos clients heureux d’avoir participé. Plus important encore : vos clients associeront leur impression positive de l’événement avec vous et votre marque.

Conseil n° 5 : Pensez « commodité » quand vous rencontrez des clients

Portez une attention particulière à l’emplacement et au choix du moment quand vous organisezdes événements, des réunions et des rencontres sociales pour vos clients. Faites en sorte que le tout soit marqué du sceau de la commodité, car vos clients vous font une faveur en étant présents.

S’il s’agit d’une rencontre rapide autour d’un café, trouvez un endroit sympa situé à proximité du bureau de votre interlocuteur. Si le temps presse, suggérez d’apporter vous-même le café et le goûter à son lieu de travail : votre visite en sera d’autant plus appréciée. Enfin, si vous organisez un événement spécial, assurez-vous de définir précisément les heures de début et de fin, et de vous tenir au programme. En effet, le respect de l’agenda de vos clients est un aspect tout aussi important que l’événement lui-même.

Conseil n° 6 : Retournez l’ascenseur!

Si vos clients ont assisté à vos événements, rendez-leur la pareille en participant à toutes les activités auxquelles ils président. Il pourrait s’agir d’une rencontre sociale mensuelle ou d’un événement de collecte de fonds. Peu importe – ils remarqueront votre soutien et ne manqueront pas de l’apprécier.

Attirez-vous des faveurs supplémentaires en les suivant sur les médias sociaux, puis re-twittez ou publiez quelque chose sur leurs événements, afin d’aider à passer le mot.

Conseil n° 7 : Considérez votre « retour sur le temps »

Tout le monde se préoccupe du retour sur l’investissement, mais qu’en est-il du « retour sur le temps »?

Par exemple, quelles sont les activités de réseautage que vous effectuez sur une base régulière et combien de temps vous faut-il pour les accomplir? Nous vous suggérons d’effectuer une analyse rapide de vos activités de réseautage quotidiennes, hebdomadaires et mensuelles afin de déterminer celles qui rapportent vraiment. Si vous trouvez qu’une activité quelconque vous procure un « retour sur le temps » appréciable, continuez à la pratiquer, voire faites-en plus. À l’inverse, si une activité gruge trop de votre temps sans retour appréciable, envisagez d’y mettre fin.

Conseil additionnel : Discutez avec vos partenaires d’affaires

Tous les fournisseurs et partenaires avec qui vous travaillez ont probablement fait face à des problèmes commerciaux similaires aux vôtres et traversé les mêmes phases de croissance douloureuses. De plus, ils sont probablement eux-mêmes à l’affût de bons conseils et de façons d’enrichir leurs propres contacts. Si vous cherchez des conseils en provenance de vos pairs, pourquoi ne pas discuter avec des partenaires de confiance? Les responsables de Liquid Capital sont toujours heureux d’échanger avec leurs clients et d’aider les entreprises à se développer.

Banner

7 Amazing Networking Tips For Every Entrepreneur

7-networking-tips-1

Where do you turn to when you need business advice?

Every entrepreneur knows the value of speaking to their peers, especially when they operate a home-based business or small enterprise and rely on a close network of trusted advisors.

We recently held our annual conference in beautiful Montreal, Canada, where our franchisees came together to discuss trends in the market and business best practices. These are some of the most successful franchisees in all of North America, and the conference gave everyone a chance to learn what works, what doesn’t, how to offer a better customer experience and most importantly, how to grow a profitable business the right way.

We gathered some of the best advice from franchisees throughout the conference to share with you as fellow business pros.

Tip 1: Build your referral network

Everyone has their traditional network of contacts, but not everyone has built a true referral network out of those contacts.

To start, create a list of all your contacts, personal and professional. Gather these from every possible source – and we mean every source – family, friends, business cards, old Rolodex files, every person you’ve ever emailed and all your LinkedIn contacts. Create a spreadsheet of all these contacts and this will be your master list.

Rank those contacts from 1 – 4 based on their potential to generate referrals. This is your starting point for finding the right contacts at the right time and building an incredible referral program.

In future posts, we’ll discuss how to use this referral list to connect with the right people via social networks, email campaigns, in-person meetings and special events.

Tip 2: Build an email list using social media

A regular e-newsletter to your contacts is a fantastic way to turbo-charge your business relationships and reach out for referrals.

As a starting point, use LinkedIn to build out your email list. If you have an existing email list, you can match it to your LinkedIn contacts and add to your list with online connections. One business owner increased his list from 300 to 1100 using primarily this tactic.

Once your list is ready, send out a monthly newsletter that provides valuable content to your readers, and ensure that you include a call-to-action asking for referrals. You can use software like MailChimp to easily manage your list and emails.

Even with a straightforward monthly e-newsletter you can get 500 views relatively quickly and make use of those valuable connections.

Tip 3: Join local business associations

Local Chambers of Commerce are a fantastic way to reach out to your business community. Every business owner should visit their local Chamber as a starting point, and then ask about related associations relevant to your industry.

Many Chambers run workshops, special events and networking groups and sessions that can include one-on-ones between business owners. This is a great way to meet peers in your community and get to know each other face-to-face, making it easier to give and receive referrals from one another.

Tip 4: Hold events in the local community

Speaking of Chambers of Commerce, you can often take advantage of their space for minimal or no charge. If you are setting up a special client event, see if you can hold it at the Chamber, which is generally a centrally located and well-maintained space.

And make those local events memorable. Use food, drink and entertainment to make your guests happy they attended. Most importantly, they’ll associate positive sentiment with you and your business brand.

Tip 5: Convenience is key when it comes to client meetings

Consider the location and timing of any events, meetings and mixers you hold for your clients. Make it convenient, as they are doing you a favour by being there.

If you’re meeting for a quick coffee, find a unique space close to their office. Or if time is tight, bring them coffee and snacks to their office and your meeting will be much more welcome. If you’re holding a special event, make sure you define specific start and end times, and stick to them. Your clients’ schedules are just as important as the event itself.

Tip 6: Show some love in return

If your clients attended your events, return the favour and support them at any functions they run. It could be a monthly mixer or a fundraising event, but they’ll notice and appreciate the support.

Get bonus points by following them on social media and then retweeting or posting something about their events to help spread the word.

Tip 7: Consider your “Return on Time”

We all focus on ROI, but do you look at your ROT – return on time?

What networking activities are you doing on a regular basis and how much time does it take to complete those tasks? You can do a quick analysis of your daily, weekly and monthly networking activities and determine what’s really paying off. If there’s something that gives you a high ROT, then continue and potentially expand that activity. Conversely, if sometimes is a massive time drain and “bad ROT,” then consider putting a hold on that activity.

Bonus: Chat to your business partners

All the vendors and partners you work with have likely gone through similar business issues and growing pains. And they are likely always looking for good advice and improving their contacts as well. If you’re looking for advice from peers, why not chat with one of your trusted partners? At Liquid Capital, we are always happy to chat with our clients and help businesses grow.

le cycle d’exploitation de votre entreprise

Une formule pour déterminer le cycle d’exploitation de votre entreprise

Si vous achetez et vendez vos stocks en les portant immédiatement à vos comptes (comptabilité d’exercice), vous vous devez de savoir combien de temps il faut compter pour que ces stocks soient convertis en espèces.

C’est ce qu’on appelle le cycle d’exploitation. Il s’agit d’une notion essentielle pour s’assurer de bien suivre les flux de trésorerie de son entreprise.

Qu’est-ce que le cycle d’exploitation?

Le cycle d’exploitation vous indique le nombre de jours qu’il faut compter dans votre entreprise pour transformer vos achats de stocks en espèces. Vous commencez par acquérir vos stocks d’un fournisseur. Vous les entreposez dans vos locaux, pour ensuite les revendre à un client en portant la transaction à vos comptes. Vous devez aussi payer vos fournisseurs, pour finalement percevoir les factures de vos clients. Ce n’est qu’à cette étape que vous êtes payé et que vous pouvez réinjecter les fonds dans votre entreprise.

Le cycle d’exploitation est un indicateur financier important des flux de trésorerie de votre entreprise. Il illustre votre capacité à maintenir des actifs très liquides. De plus, il s’agit d’une mesure que les prêteurs et autres bailleurs de fonds utilisent pour évaluer votre niveau de risque potentiel sur le plan financier.

La formule que nous vous présentons ci-dessous permet le suivi de vos liquidités à travers différentes étapes :

  1. Achat de stocks, transport et entreposage
  2. Comptes fournisseurs et paiements aux fournisseurs
  3. Ventes, comptes clients et perception

Comment calculer le cycle d’exploitation (CE)

Voici les trois variables dont vous aurez besoin pour exécuter la formule de base. Toutes sont des valeurs pouvant être extraites de vos états financiers.

CE = DÉS – DCF + DRCC

Examinons-les maintenant d’un peu plus près.

  • DÉS : délai d’écoulement des stocks. — Il s’agit du nombre de jours requis en moyenne pour que votre entreprise transforme ses stocks en ventes. Plus ce nombre est faible, plus c’est avantageux pour vous.
  • DCF : délai de crédit fournisseurs. — Il s’agit du nombre de jours dont bénéficie votre entreprise pour régler ses comptes fournisseurs. Plus ce nombre est élevé, plus vous pouvez conserver vos liquidités longtemps. Par conséquent, plus ce nombre est élevé, plus c’est avantageux pour vous.
  • DRCC : délai de recouvrement des créances clients. — Il s’agit du nombre de jours qu’il vous faut patienter pour percevoir le produit de la vente des stocks, après que la vente a été conclue. Encore une fois, plus ce nombre est faible, plus c’est avantageux pour vous.

Résumons : le CE est égal au nombre de jours qu’il faut pour vendre vos stocks, plus le nombre de jours qu’il vous faut attendre pour percevoir le produit de vos ventes, moins le nombre de jours dont vous bénéficiez pour payer vos fournisseurs.

Exemple :

Karine dirige une entreprise de fournitures industrielles. Elle paie toujours son fournisseur dans les 30 jours. Elle conserve assez de stocks en main pour passer à travers 60 jours de vente et gère d’ailleurs très bien cet aspect. Il lui faut aussi compter en moyenne 52 jours pour que ses clients paient leurs factures. Voici quelle serait sa formule de CE :

CE = 60 jours – 30 jours + 52 jours

CE = 82 jours

Le CE de Karine est de 82 jours, ce qui signifie qu’elle aura besoin en moyenne de 82 jours de fonds de roulement pour transformer les stocks qu’elle achète en espèces.

Ce qui précède n’est qu’un exemple simplifié. Pour obtenir des résultats précis, vous devez calculer et suivre le DÉS, le DCF et le DRCC sur une base mensuelle, trimestrielle ou annuelle, ainsi que la valeur en dollars des stocks et des ventes.

Ce que le cycle d’exploitation nous enseigne et comment apporter des ajustements

Le cycle d’exploitation nous donne une indication de la position de liquidité de l’entreprise. Il peut attirer l’attention sur les facteurs positifs ou négatifs influant sur les flux de trésorerie. En fonction des résultats donnés par la formule, on peut ensuite déterminer les secteurs qui bénéficieraient d’un correctif immédiat.

Plus le cycle d’exploitation est long, plus l’entreprise a besoin de fonds de roulement pour gérer ses activités. Cela peut représenter un défi énorme pour de nombreuses entreprises. Voilà pourquoi, de manière générale, elles souhaitent raccourcir leur cycle d’exploitation.

Pour y arriver, on peut tenter de mieux gérer les niveaux de stocks, d’obtenir auprès des fournisseurs des délais de paiement plus longs, d’améliorer le processus de perception ou d’optimiser les modalités de paiement à l’intention des clients. Toutefois, il arrive que ces correctifs ne soient pas faciles à apporter ou même que l’entreprise ne souhaite rien changer, pour diverses raisons.

Comme solution de rechange, une entreprise peut alors choisir de se tourner vers le financement de comptes clients, aussi connu sous le terme affacturage. Elle arrivera ainsi à réduire son cycle d’exploitation, en convertissant ses comptes clients en espèces sonnantes et trébuchantes plus rapidement. Liquid Capital a été en mesure d’aider bien des entreprises à grossir leurs flux de trésorerie de cette façon. À l’aide de l’affacturage, vous pouvez en effet réduire de manière efficace votre délai de recouvrement, pour ainsi toucher le produit de vos ventes — votre fonds de roulement — en un laps de temps plus court. Ces sommes pourront ensuite être réinvesties dans votre entreprise plus vite que si vous aviez dû attendre qu’on vous règle toutes vos factures, selon les modalités de paiement habituelles.

D’autres entreprises peuvent essayer de négocier des échéances de paiement plus longues auprès de leurs fournisseurs afin de réduire la variable « délai de crédit » de la formule. Mais si ces mêmes fournisseurs refusent de collaborer, elles ont quand même d’autres recours à leur disposition, comme le financement de bons de commande pour les aider à combler l’écart. Le fait d’augmenter le nombre de jours précédant le moment où vous devez régler vos comptes vous permet en effet de conserver les fonds dans l’entreprise et d’accroître ainsi de façon efficace votre fonds de roulement.

Rappelez-vous toutefois que le cycle d’exploitation seul ne saurait brosser un tableau complet de votre position de liquidité. Pour ce faire, il vous faudra déduire d’autres paramètres, comme le ratio du fonds de roulement et le ratio de liquidité relative. Vous disposez peut-être déjà de tels chiffres, mais si vous n’avez pas encore calculé votre cycle d’exploitation, il est temps de sortir votre calculatrice pour commencer à en suivre l’évolution au fil du temps. La gestion de vos affaires ne s’en portera que mieux.

C’était la première partie de notre série portant sur le cycle d’exploitation. Dans des articles à venir, nous aborderons des manières pratiques de réduire le délai de recouvrement des créances clients et le délai d’écoulement des stocks. Nous verrons aussi comment allonger le délai de crédit, et la manière dont les fournisseurs de services peuvent calculer leur cycle d’exploitation quand la variable « stocks » ne s’applique pas à leurs activités.

Article suivant : Apprenez-en plus sur les sept tactiques en matière de flux de trésorerie que tous les pros des finances devraient connaître

Banner

PM Retail Solutions

case_study_web_pm_retail

UN NOUVEAU DÉPART

Quatre mois seulement après le lancement de PM Retail Solutions, une société fabriquant des présentoirs sur mesure pour les magasins, le propriétaire Ted Hope a commencé à voir ses contrats grossir considérablement. Il s’agissait évidemment d’une bonne nouvelle pour cette toute nouvelle entreprise en démarrage, mais cela forçait également M. Hope à repenser sa stratégie commerciale.

À l’époque, PM Retail Solutions agissait essentiellement comme un intermédiaire en embauchant des sous-traitants pour fabriquer les unités à installer dans les points de vente. Les défis ont commencé avec l’arrivée de contrats plus substantiels. En effet, le procédé de fabrication prenait plus de trois mois, ce qui a incité PM Retail Solutions à avoir pignon sur rue et à se doter des employés et de l’équipement nécessaires pour faire face à la demande.

Cette approche a porté ses fruits et en moins de six mois, la société enregistrait un chiffre d’affaires d’environ         450 000 $, avec un bénéfice net compris entre 25 et 27 % et une marge brute réelle de plus de 50 %. Toutefois, de nouveaux nuages se pointaient à l’horizon.

« Nous étions autonomes financièrement, mais comme nous traitions plus de ventes, nos livres indiquaient 150 000 $ en comptes clients dont nous ne verrions pas la couleur avant au moins 60 jours, » d’expliquer Ted Hope. « J’ai réalisé à ce moment-là qu’il était temps de se tourner vers l’affacturage ».

« UTILISER LE CRÉDIT DES CLIENTS LORSQUE SON PROPRE CRÉDIT N’EST PAS IDÉAL, VOILÀ UNE STRATÉGIE COMMERCIALE JUDICIEUSE. »

Ted Hope, Président, PM Retail Solutions Inc.

UNE SOLUTION DE FINANCEMENT QUI A FAIT SES  PREUVES

Ayant déjà travaillé avec Liquid Capital auparavant, alors qu’il était copropriétaire d’une autre entreprise de fabrication de présentoirs, Ted Hope connaissait bien notre solution d’affacturage des comptes clients. Il savait aussi qu’il pouvait compter sur un service et un soutien exceptionnels de notre part. L’affacturage avait aidé son entreprise précédente à plus que doubler son chiffre d’affaires en 18 mois — le faisant passer de 1,4 million de $ à plus de 4 millions — et il espérait que l’affacturage permettrait à PM Retail Solutions de faire de même.

À ce point-ci de son évolution, PM Retail Solutions n’était pas encore admissible au financement bancaire. Ted Hope a donc obtenu une pré-approbation de Liquid Capital afin de se garantir du financement quand il en aurait besoin, mais il a attendu un certain temps avant de mettre la solution en œuvre.

« J’ai voulu que l’entreprise démontre sa maturité auprès de ses clients — je n’ai donc pas utilisé Liquid Capital tout de suite. Mais comme l’entreprise grandissait, nous étions admissibles à une pré-approbation, ce qui nous a permis de toucher 60 000 $ versés dans notre compte bancaire la journée où je l’ai demandé, dit-il. L’affacturage a libéré nos flux de trésorerie pendant cette période précaire que nous traversions en tant que société en démarrage, en nous rendant presque instantanément autonomes sur le plan du capital. Nous pouvons maintenant payer comptant pour presque tout ce que nous faisons, en profitant même de meilleures conditions puisque nous avons des fonds en banque. »

À l’heure actuelle, PM Retail Solutions ne met en œuvre l’affacturage que de manière sélective — elle ne l’utilise que pour traiter les commandes d’un de ses plus gros clients, ainsi que pour régler l’achat de matériaux initiaux coûteux (c.-à-d. le bois) et les coûts de main-d’œuvre. En moins de deux mois, Liquid Capital a réalisé trois financements pour PM Retail Solutions, pour un total d’environ 100 000 $.

« L’AFFACTURAGE NOUS PERMET DE MIEUX DORMIR LA NUIT. NOUS SOMMES AINSI LIBRES DE PRENDRE DES DÉCISIONS CONCERNANT LES ACHATS ET LA CROISSANCE DE L’ENTREPRISE. NOUS POUVONS NOUS PROCURER DAVANTAGE D’ÉQUIPEMENT POUR ACCROÎTRE LES VENTES ET NOUS N’ÉPROUVONS ABSOLUMENT AUCUNE DIFFICULTÉ À PAYER NOS EMPLOYÉS OU À FAIRE FACE À NOS ENGAGEMENTS ACTUELS. »

Ted Hope, Président, PM Retail Solutions Inc.

UNE APPROCHE INNOVANTE POUR LA CROISSANCE

M. Hope estime que l’affacturage est un excellent outil pour n’importe quelle entreprise — particulièrement celles qui démarrent. La solution peut être utilisée pour favoriser une croissance régulière, progressive et rentable. Dans le cas présent, l’affacturage permet à Ted Hope de continuer à se bâtir une solide réputation, d’attirer des clients lui procurant une marge avantageuse et d’accepter des projets de plus en plus importants.

« LES ENTREPRISES EN DÉMARRAGE NE DISPOSENT PAS DU CRÉDIT OU DE L’HISTORIQUE D’UNE ORGANISATION BIEN ÉTABLIE. EN MÊME TEMPS, ELLES FONT FACE À DE NOMBREUX ENJEUX DE LIQUIDITÉS ET DE FLUX DE TRÉSORERIE. L’AFFACTURAGE DONNE À L’ENTREPRISE UNE DOSE D’OXYGÈNE. ELLE LUI CONFÈRE LES MOYENS D’ÊTRE AUTONOME ET D’ACQUÉRIR LA CONFIANCE NÉCESSAIRE POUR ACCEPTER CES COMMANDES QU’ELLE N’AURAIT PEUT- ÊTRE PAS PU ACCEPTER AUTREMENT. »

Ted Hope, Président, PM Retail Solutions Inc.

M. Hope conclut en expliquant que tout cela est possible sans les inconvénients communément associés au financement par emprunt.

« Nous ne sommes pas endettés. Nous possédons toujours la plupart de nos comptes clients, et 80 % de ceux ayant été pris en charge par Liquid Capital ont été acquittés, explique-t-il. Nous avons ainsi réduit notre exposition financière et nous ne sommes pas liés par des clauses restrictives. »

« DANS UN CONTEXTE OÙ LES BANQUES HÉSITENT À PRÊTER, NOUS AVONS LA CHANCE D’AVOIR NOTRE AUTONOMIE FINANCIÈRE À PORTÉE DE MAIN GRÂCE À CETTE EXCELLENCE SOLUTION DE RECHANGE QU’EST L’AFFACTURAGE. NOUS NE PRÉVOYONS MÊME PAS RECOURIR AU FINANCEMENT BANCAIRE DANS L’AVENIR! »

Ted Hope, Président, PM Retail Solutions Inc.

 

Banner

PM Retail Solutions

Success concept

Think Like a Successful Entrepreneur

successful entrepreneur

We have all heard and read stories of businesses that fail and businesses that take off. Learning from the experiences of other entrepreneurs increases your likelihood of success. Here are four key takeaways to fuel business growth.

Stay Confident.

Richard Feloni, a senior reporter for www.BusinessInsider.com, interviewed 20 successful entrepreneurs about the most important lesson they learned in their 20s. One-quarter of the lessons had something to do with having confidence. For example:

« Any limitations on personal growth are self-imposed. »

« Don’t take business personally. »

« Don’t sell yourself short. »

« The first step to becoming an entrepreneur is gaining self-confidence. »

« The importance of being decisive. »

Strip away layers of bureaucracy.

Canadianbusiness.com highlights the concept in an article by Alexandra Bosanac, How Flat Hierarchies Help Companies Stay Nimble And Grow Faster. Referencing the success of Corporate Travel Management Solutions (CTMS), which has eliminated middlemanagement altogether, Bosanac explains that the result is a fluid business « with senior executives taking a hands-on approach in day-to-day operations » and better customer relations. Her advice: « For firms not ready to make such a radical leap, simply organizing staff into strategic self-contained pods that each use a flat hierarchy is an easy first step. »

Bounce back from failure.

Jodi Goldstein, Managing Director at Harvard Innovation Labs, writes for entrepreneur.com in « How Startups Can Bounce Back After A Failed First Launch. » The article highlights four steps:

1. Collect Customer Feedback

2. Consider Bringing in New Advisors

3. Look at How Your Competition Is Faring

4. Don’t Let Your Pride Prevent You from Pivoting

She encourages business owners: « Great entrepreneurs balance the conviction in their ideas with the humility to take action when their original ideas aren’t translating into the desired business results. If your customers, advisors and competitors are telling you that it’s time to change directions, I’d strongly encourage you to take this advice to heart. »

Be ready for success.

You’ve likely heard of the Pokémon GO game, which has attracted millions of users. The maker, Niantic, hasn’t been able to keep up with demand, however, resulting in server problems and insufficient tech support. (Though people still love it!) It’s an apt example of not being prepared to handle an influx of more customers than expected. Whether a software company, transportation provider, manufacturer or service provider, planning matters. Think ahead to the investments required to manage demand. You want to make a positive impression on every first-time customer.

Successful entrepreneurs pour their heart and cash into their vision; they also envision what it will take if their idea exceeds expectation.

 

Success concept

Pensez comme un entrepreneur prospère

Ce sont des récits que l’on aime bien rapporter : comment certaines boîtes prennent leur envol, tandis que d’autres mordent la poussière. Mais en vérité, apprendre de l’expérience d’autres entrepreneurs augmente vos propres chances de succès. Voici donc quatre messages clés à retenir pour alimenter la croissance de vos affaires.

Ayez confiance en vous-même.

Richard Feloni, reporter principal pour www.BusinessInsider.com, a interrogé 20 entrepreneurs prospères sur la leçon la plus importante qu’ils ont apprise dans la vingtaine. Un quart de ces leçons se rapportaient à la confiance. Quelques citations :

« Toute limite à la croissance personnelle est quelque chose qu’on s’impose soi-même. »

« Ne prenez pas vos affaires comme une affaire personnelle. »

« Ne vous sous-estimez pas. »

« La première étape pour devenir un entrepreneur, c’est d’avoir confiance en soi. »

« Savoir quand agir de manière décisive est d’une grande importance. »

Simplifiez la bureaucratie.

CanadianBusiness.com met en lumière le concept de simplification de la structure d’entreprise dans un article rédigé par Alexandra Bosanac et intitulé « Comment les structures hiérarchiques linéaires aident les entreprises à rester souples et à croître plus vite ». Faisant référence à la réussite de Corporate Travel Management Solutions (CTMS), qui a éliminé complètement les cadres intermédiaires, Mme Bosanac explique que le résultat est une structure fluide « où les cadres supérieurs s’engagent concrètement dans les activités quotidiennes ». Les relations avec les clients y sont également meilleures. Son conseil : « Pour les entreprises qui ne sont pas prêtes à se lancer dans une transformation aussi radicale, une simple réorganisation de personnel au sein d’unités autonomes stratégiques, où la structure hiérarchique est linéaire, constitue une première étape facile à mettre en place. »

Rebondissez après un échec.

Jodi Goldstein, directrice exécutive chez Harvard Innovation Labs, a justement publié un article à ce sujet dans entrepreneur.com. Intitulé « Comment les entreprises en démarrage peuvent rebondir après un lancement raté », l’article s’attarde aux quatre étapes suivantes :

  1. Recueillir les commentaires des clients.
  2. Songer à recruter de nouveaux conseillers.
  3. Comparer sa situation à celle de ses concurrents.
  4. Ne pas s’empêcher de donner un coup de barre même si sa fierté en prend un coup.

Jodi Goldstein a ce conseil pour les propriétaires d’entreprise : « Les entrepreneurs prospères savent entretenir la foi qu’ils ont dans leurs idées tout en ayant l’humilité de prendre les mesures qui s’imposent lorsque leurs concepts originaux ne se traduisent pas par les résultats souhaités. Si vos clients, conseillers et concurrents vous indiquent qu’il est temps de changer de cap, je vous encourage fortement à agir dans ce sens. »

Soyez prêt pour le succès.

Vous avez certainement entendu parler du jeu Pokémon GO, qui remporte un franc succès avec ses millions d’utilisateurs. Mais le fabricant – Niantic – a également été victime de sa réussite, en ce sens qu’il n’a pas été en mesure de répondre à la demande. Le jeu a en effet connu des ratés côté serveur et souffert d’un soutien technique insuffisant (ce qui ne semble pas refroidir l’enthousiasme des amateurs). Voilà un bel exemple de ce qui se produit lorsqu’on n’est pas préparé à une affluence plus forte que prévue. Que vous soyez un fabricant de logiciels, une société de transport, un industriel ou un fournisseur de services, la planification est importante. Prévoyez ces investissements dont vous aurez besoin pour gérer la demande. En effet, vous vous devez de créer une impression positive pour tous vos nouveaux clients.

Les entrepreneurs prospères ne font pas que se consacrer corps et âme à leur vision; ils savent également anticiper les ressources dont ils auront besoin si jamais les résultats devaient dépasser leurs attentes.

 

Banner

Les trois plus importants défis financiers auxquels font face les petites entreprises

3-financial-challenges-french

Quand les choses vont mal au sein d’une entreprise, les finances sont généralement en cause. Voici donc trois grands défis financiers qui se posent peut-être à votre petite entreprise et des conseils pour les relever.

1. Maintenir des flux de trésorerie positifs

Tous les propriétaires de petites entreprises savent que les flux de trésorerie sont une priorité absolue. Vous avez besoin de liquidités afin de canaliser des fonds vers vos priorités stratégiques.

Selon Simon Dell de Business.com, la pénurie de flux de trésorerie a un effet domino dont l’impact se fait sentir non seulement dans votre entreprise, mais auprès de toutes les autres avec qui vous travaillez.

« Personnellement, je pense que le plus grand défi affectant l’ensemble des petites entreprises tourne autour des flux de trésorerie. Toutes les boîtes, y compris la mienne, ont déjà éprouvé des problèmes à percevoir l’argent qui leur est dû. Le problème prend la forme d’un effet domino avec, comme point de départ, une entreprise dont la rentabilité n’est pas bonne. Débute alors une réaction en chaîne ayant une incidence directe généralisée, puisque de nombreuses petites boîtes font affaire avec d’autres petites boîtes. La situation s’empire donc d’elle-même. »

La solution pour maintenir ses flux de trésorerie – 

Simon Dell explique que les propriétaires de petites entreprises n’ont pas à se sentir pris au piège.

« Il existe un certain nombre de solutions efficaces pouvant être mises en œuvre. Parmi les deux meilleures que je connaisse, la première estl’affacturage – quand une firme vous prête la valeur des factures à payer et vous remet immédiatement ces sommes qui vous sont dues. La seconde est d’adopter, si possible, une formule d’abonnement pour vos services. En mettant en place le paiement par virement bancaire pour vos biens et services en début de mois, vous vous éviterez de nombreux problèmes de flux de trésorerie plus tard. »

2. Gérer sa comptabilité adéquatement

On serait bien en peine de trouver un propriétaire de petite entreprise qui n’a pas un jour ressenti le fardeau de faire rouler sa boîte efficacement tout en assurant la gestion de sa comptabilité au quotidien. Le traitement des dépenses, des reçus et des factures – sans parler des questions d’impôt et des rapports de fin d’exercice – sont autant de tâches administratives qui rebutent à la plupart des PME.

La solution à la gestion de la comptabilité – 

Investopedia propose une solution toute simple : demander l’aide d’un professionnel.

« La gestion de la comptabilité devient encore plus importante quand les fonds perçus par l’entreprise sont destinés à garnir les poches du propriétaire. Bien que les impôts et la comptabilité d’entreprise puissent être du ressort de la plupart des entrepreneurs, demander l’aide d’un professionnel est habituellement une bonne idée. La complexité de la tenue de livres augmente en effet avec chaque client et chaque employé. Le fait d’avoir du soutien sur le plan comptable élimine un obstacle à votre croissance ».

3. Avoir accès à du financement pour la croissance

« Année après année, les propriétaires d’entreprise mentionnent l’accès au financement comme étant l’une de leurs préoccupations les plus sérieuses quant à leur avenir, » affirme Ryan Weaver dans sa chronique du Globe and Mail portant sur la croissance des affaires.

Il importe donc de trouver la bonne solution de financement, en prenant en considération les modalités de remboursement et les taux d’emprunt applicables. Ryan Weaver mentionne à ce sujet l’existence de « centaines de programmes de prêts et de subventions aux entreprises visant à les aider à se développer, à favoriser l’embauche et à leur donner accès à des projets et à activités ayant fait leurs preuves pour accroître leur compétitivité à l’échelle mondiale ».

En dépit de cela, de nombreuses PME ne sont pas au bout de leurs peines quand les programmes de subventions traditionnels, les prêts bancaires et le financement gouvernemental se révèlent hors de leur portée. Souvent, les petites entreprises se voient refuser un prêt lorsqu’elles ont un historique d’exploitation limité, des marges brutes faibles ou que le secteur d’activité tombe en dehors des critères de la banque.

La solution pour le financement – 

S’associer un prêteur de confiance hors des filières traditionnelles peut être la solution idéale dans de telles circonstances. Et de nombreuses PME y ont recours. Elles arrivent ainsi à mettre en place des relations continues avec un fournisseur afin d’obtenir du financement avec beaucoup plus d’aisance. Cela peut se révéler un immense avantage lorsque les besoins commerciaux sont sensibles au temps, par exemple lorsque vous devez honorer une grosse commande inattendue ou embaucher davantage de personnel pour un nouveau projet.

Le Business Daily News explique que les prêts non traditionnels comportent certains avantages non négligeables. Ainsi, « une entreprise n’a pas besoin d’être en parfaite situation financière; il y a peu de restrictions sur l’utilisation des fonds et les prêts peuvent être approuvés presque instantanément ».

Justement, les prêts basés sur l’actif représentent une option pour les entreprises connaissant une période de forte croissance et qui ont des actifs exploitables substantiels tels que des stocks, de la machinerie ou des biens immobiliers. Ne négligez pas ces options de rechange qui pourraient vous aider à atteindre la prochaine étape dans la croissance de votre entreprise. Celle-ci ne devrait pas être l’otage des prêteurs traditionnels. En effet, un fournisseur de confiance en dehors des filières habituelles pourrait bien donner à la croissance de votre entreprise l’impulsion dont elle a besoin.

New financing facility opens in Greater Phoenix Area

PHOENIX, AZ (September 6, 2016)– Liquid Capital Funding Solutions announced their opening in the Greater Phoenix Area, offering financing solutions to small and medium-sized businesses, often when traditional bank loans cannot be secured. The products offered by Liquid Capital Funding Solutions can assist companies needing to fulfill new product orders, make payroll and fulfill their strategic objectives by increasing their cash flow and working capital.

Owner and Principal, Jeromy Cushing, is looking forward to building trusted relationships with local Phoenix businesses and partners. “There is great value in meeting face-to-face with my clients, taking the time to earn their trust and respect. We get to know our clients’ businesses, issues, concerns and strategic initiatives to develop the right solution to their financing. This is a major differentiator between Liquid Capital Funding Solutions and other lending institutions.”

The company works with businesses in various stages of growth and operations, and offers products such as accounts receivable financing, asset-based loans and purchase order financing. The administrative and collections capabilities can also assist companies who are looking to improve their accounts receivables process, and in some cases they can outsource those responsibilities entirely to Liquid Capital Funding Solutions.

Liquid Capital Vice-President and Chief Strategy Officer, Robert Thompson-So, welcomes Mr. Cushing to the organization. “We are proud to have Mr. Cushing join the organization and open Liquid Capital Funding Solutions. His vast experience in business including contract negotiations, purchasing and receivables is a strong asset to this business and we look forward to supporting his business growth and development for years to come.”

About Liquid Capital

Liquid Capital is a full-service working capital and trade finance network and has been in operations since 1999. The Liquid Capital network has the largest geographic footprint of alternative funding professionals, with over 80 independently owned businesses across North America, offering clients a customized and flexible approach with local decision makers. We offer a complete range of solutions for all industries and provide immediate financing upon approval with no long-term contracts or hidden fees. At Liquid Capital, we help you grow your business.

To learn more about Liquid Capital Funding Solutions, contact

Jeromy Cushing
Liquid Capital Funding Solutions
Phoenix, AZ
Call: (623) 680-2422
Fax: (623) 321-1945
jcushing@liquidcapitalcorp.com
Website: Liquid Capital Funding Solutions