Banner

Les trois plus importants défis financiers auxquels font face les petites entreprises

3-financial-challenges-french

Quand les choses vont mal au sein d’une entreprise, les finances sont généralement en cause. Voici donc trois grands défis financiers qui se posent peut-être à votre petite entreprise et des conseils pour les relever.

1. Maintenir des flux de trésorerie positifs

Tous les propriétaires de petites entreprises savent que les flux de trésorerie sont une priorité absolue. Vous avez besoin de liquidités afin de canaliser des fonds vers vos priorités stratégiques.

Selon Simon Dell de Business.com, la pénurie de flux de trésorerie a un effet domino dont l’impact se fait sentir non seulement dans votre entreprise, mais auprès de toutes les autres avec qui vous travaillez.

« Personnellement, je pense que le plus grand défi affectant l’ensemble des petites entreprises tourne autour des flux de trésorerie. Toutes les boîtes, y compris la mienne, ont déjà éprouvé des problèmes à percevoir l’argent qui leur est dû. Le problème prend la forme d’un effet domino avec, comme point de départ, une entreprise dont la rentabilité n’est pas bonne. Débute alors une réaction en chaîne ayant une incidence directe généralisée, puisque de nombreuses petites boîtes font affaire avec d’autres petites boîtes. La situation s’empire donc d’elle-même. »

La solution pour maintenir ses flux de trésorerie – 

Simon Dell explique que les propriétaires de petites entreprises n’ont pas à se sentir pris au piège.

« Il existe un certain nombre de solutions efficaces pouvant être mises en œuvre. Parmi les deux meilleures que je connaisse, la première estl’affacturage – quand une firme vous prête la valeur des factures à payer et vous remet immédiatement ces sommes qui vous sont dues. La seconde est d’adopter, si possible, une formule d’abonnement pour vos services. En mettant en place le paiement par virement bancaire pour vos biens et services en début de mois, vous vous éviterez de nombreux problèmes de flux de trésorerie plus tard. »

2. Gérer sa comptabilité adéquatement

On serait bien en peine de trouver un propriétaire de petite entreprise qui n’a pas un jour ressenti le fardeau de faire rouler sa boîte efficacement tout en assurant la gestion de sa comptabilité au quotidien. Le traitement des dépenses, des reçus et des factures – sans parler des questions d’impôt et des rapports de fin d’exercice – sont autant de tâches administratives qui rebutent à la plupart des PME.

La solution à la gestion de la comptabilité – 

Investopedia propose une solution toute simple : demander l’aide d’un professionnel.

« La gestion de la comptabilité devient encore plus importante quand les fonds perçus par l’entreprise sont destinés à garnir les poches du propriétaire. Bien que les impôts et la comptabilité d’entreprise puissent être du ressort de la plupart des entrepreneurs, demander l’aide d’un professionnel est habituellement une bonne idée. La complexité de la tenue de livres augmente en effet avec chaque client et chaque employé. Le fait d’avoir du soutien sur le plan comptable élimine un obstacle à votre croissance ».

3. Avoir accès à du financement pour la croissance

« Année après année, les propriétaires d’entreprise mentionnent l’accès au financement comme étant l’une de leurs préoccupations les plus sérieuses quant à leur avenir, » affirme Ryan Weaver dans sa chronique du Globe and Mail portant sur la croissance des affaires.

Il importe donc de trouver la bonne solution de financement, en prenant en considération les modalités de remboursement et les taux d’emprunt applicables. Ryan Weaver mentionne à ce sujet l’existence de « centaines de programmes de prêts et de subventions aux entreprises visant à les aider à se développer, à favoriser l’embauche et à leur donner accès à des projets et à activités ayant fait leurs preuves pour accroître leur compétitivité à l’échelle mondiale ».

En dépit de cela, de nombreuses PME ne sont pas au bout de leurs peines quand les programmes de subventions traditionnels, les prêts bancaires et le financement gouvernemental se révèlent hors de leur portée. Souvent, les petites entreprises se voient refuser un prêt lorsqu’elles ont un historique d’exploitation limité, des marges brutes faibles ou que le secteur d’activité tombe en dehors des critères de la banque.

La solution pour le financement – 

S’associer un prêteur de confiance hors des filières traditionnelles peut être la solution idéale dans de telles circonstances. Et de nombreuses PME y ont recours. Elles arrivent ainsi à mettre en place des relations continues avec un fournisseur afin d’obtenir du financement avec beaucoup plus d’aisance. Cela peut se révéler un immense avantage lorsque les besoins commerciaux sont sensibles au temps, par exemple lorsque vous devez honorer une grosse commande inattendue ou embaucher davantage de personnel pour un nouveau projet.

Le Business Daily News explique que les prêts non traditionnels comportent certains avantages non négligeables. Ainsi, « une entreprise n’a pas besoin d’être en parfaite situation financière; il y a peu de restrictions sur l’utilisation des fonds et les prêts peuvent être approuvés presque instantanément ».

Justement, les prêts basés sur l’actif représentent une option pour les entreprises connaissant une période de forte croissance et qui ont des actifs exploitables substantiels tels que des stocks, de la machinerie ou des biens immobiliers. Ne négligez pas ces options de rechange qui pourraient vous aider à atteindre la prochaine étape dans la croissance de votre entreprise. Celle-ci ne devrait pas être l’otage des prêteurs traditionnels. En effet, un fournisseur de confiance en dehors des filières habituelles pourrait bien donner à la croissance de votre entreprise l’impulsion dont elle a besoin.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *