le cycle d’exploitation de votre entreprise

Une formule pour déterminer le cycle d’exploitation de votre entreprise

Si vous achetez et vendez vos stocks en les portant immédiatement à vos comptes (comptabilité d’exercice), vous vous devez de savoir combien de temps il faut compter pour que ces stocks soient convertis en espèces.

C’est ce qu’on appelle le cycle d’exploitation. Il s’agit d’une notion essentielle pour s’assurer de bien suivre les flux de trésorerie de son entreprise.

Qu’est-ce que le cycle d’exploitation?

Le cycle d’exploitation vous indique le nombre de jours qu’il faut compter dans votre entreprise pour transformer vos achats de stocks en espèces. Vous commencez par acquérir vos stocks d’un fournisseur. Vous les entreposez dans vos locaux, pour ensuite les revendre à un client en portant la transaction à vos comptes. Vous devez aussi payer vos fournisseurs, pour finalement percevoir les factures de vos clients. Ce n’est qu’à cette étape que vous êtes payé et que vous pouvez réinjecter les fonds dans votre entreprise.

Le cycle d’exploitation est un indicateur financier important des flux de trésorerie de votre entreprise. Il illustre votre capacité à maintenir des actifs très liquides. De plus, il s’agit d’une mesure que les prêteurs et autres bailleurs de fonds utilisent pour évaluer votre niveau de risque potentiel sur le plan financier.

La formule que nous vous présentons ci-dessous permet le suivi de vos liquidités à travers différentes étapes :

  1. Achat de stocks, transport et entreposage
  2. Comptes fournisseurs et paiements aux fournisseurs
  3. Ventes, comptes clients et perception

Comment calculer le cycle d’exploitation (CE)

Voici les trois variables dont vous aurez besoin pour exécuter la formule de base. Toutes sont des valeurs pouvant être extraites de vos états financiers.

CE = DÉS – DCF + DRCC

Examinons-les maintenant d’un peu plus près.

  • DÉS : délai d’écoulement des stocks. — Il s’agit du nombre de jours requis en moyenne pour que votre entreprise transforme ses stocks en ventes. Plus ce nombre est faible, plus c’est avantageux pour vous.
  • DCF : délai de crédit fournisseurs. — Il s’agit du nombre de jours dont bénéficie votre entreprise pour régler ses comptes fournisseurs. Plus ce nombre est élevé, plus vous pouvez conserver vos liquidités longtemps. Par conséquent, plus ce nombre est élevé, plus c’est avantageux pour vous.
  • DRCC : délai de recouvrement des créances clients. — Il s’agit du nombre de jours qu’il vous faut patienter pour percevoir le produit de la vente des stocks, après que la vente a été conclue. Encore une fois, plus ce nombre est faible, plus c’est avantageux pour vous.

Résumons : le CE est égal au nombre de jours qu’il faut pour vendre vos stocks, plus le nombre de jours qu’il vous faut attendre pour percevoir le produit de vos ventes, moins le nombre de jours dont vous bénéficiez pour payer vos fournisseurs.

Exemple :

Karine dirige une entreprise de fournitures industrielles. Elle paie toujours son fournisseur dans les 30 jours. Elle conserve assez de stocks en main pour passer à travers 60 jours de vente et gère d’ailleurs très bien cet aspect. Il lui faut aussi compter en moyenne 52 jours pour que ses clients paient leurs factures. Voici quelle serait sa formule de CE :

CE = 60 jours – 30 jours + 52 jours

CE = 82 jours

Le CE de Karine est de 82 jours, ce qui signifie qu’elle aura besoin en moyenne de 82 jours de fonds de roulement pour transformer les stocks qu’elle achète en espèces.

Ce qui précède n’est qu’un exemple simplifié. Pour obtenir des résultats précis, vous devez calculer et suivre le DÉS, le DCF et le DRCC sur une base mensuelle, trimestrielle ou annuelle, ainsi que la valeur en dollars des stocks et des ventes.

Ce que le cycle d’exploitation nous enseigne et comment apporter des ajustements

Le cycle d’exploitation nous donne une indication de la position de liquidité de l’entreprise. Il peut attirer l’attention sur les facteurs positifs ou négatifs influant sur les flux de trésorerie. En fonction des résultats donnés par la formule, on peut ensuite déterminer les secteurs qui bénéficieraient d’un correctif immédiat.

Plus le cycle d’exploitation est long, plus l’entreprise a besoin de fonds de roulement pour gérer ses activités. Cela peut représenter un défi énorme pour de nombreuses entreprises. Voilà pourquoi, de manière générale, elles souhaitent raccourcir leur cycle d’exploitation.

Pour y arriver, on peut tenter de mieux gérer les niveaux de stocks, d’obtenir auprès des fournisseurs des délais de paiement plus longs, d’améliorer le processus de perception ou d’optimiser les modalités de paiement à l’intention des clients. Toutefois, il arrive que ces correctifs ne soient pas faciles à apporter ou même que l’entreprise ne souhaite rien changer, pour diverses raisons.

Comme solution de rechange, une entreprise peut alors choisir de se tourner vers le financement de comptes clients, aussi connu sous le terme affacturage. Elle arrivera ainsi à réduire son cycle d’exploitation, en convertissant ses comptes clients en espèces sonnantes et trébuchantes plus rapidement. Liquid Capital a été en mesure d’aider bien des entreprises à grossir leurs flux de trésorerie de cette façon. À l’aide de l’affacturage, vous pouvez en effet réduire de manière efficace votre délai de recouvrement, pour ainsi toucher le produit de vos ventes — votre fonds de roulement — en un laps de temps plus court. Ces sommes pourront ensuite être réinvesties dans votre entreprise plus vite que si vous aviez dû attendre qu’on vous règle toutes vos factures, selon les modalités de paiement habituelles.

D’autres entreprises peuvent essayer de négocier des échéances de paiement plus longues auprès de leurs fournisseurs afin de réduire la variable « délai de crédit » de la formule. Mais si ces mêmes fournisseurs refusent de collaborer, elles ont quand même d’autres recours à leur disposition, comme le financement de bons de commande pour les aider à combler l’écart. Le fait d’augmenter le nombre de jours précédant le moment où vous devez régler vos comptes vous permet en effet de conserver les fonds dans l’entreprise et d’accroître ainsi de façon efficace votre fonds de roulement.

Rappelez-vous toutefois que le cycle d’exploitation seul ne saurait brosser un tableau complet de votre position de liquidité. Pour ce faire, il vous faudra déduire d’autres paramètres, comme le ratio du fonds de roulement et le ratio de liquidité relative. Vous disposez peut-être déjà de tels chiffres, mais si vous n’avez pas encore calculé votre cycle d’exploitation, il est temps de sortir votre calculatrice pour commencer à en suivre l’évolution au fil du temps. La gestion de vos affaires ne s’en portera que mieux.

C’était la première partie de notre série portant sur le cycle d’exploitation. Dans des articles à venir, nous aborderons des manières pratiques de réduire le délai de recouvrement des créances clients et le délai d’écoulement des stocks. Nous verrons aussi comment allonger le délai de crédit, et la manière dont les fournisseurs de services peuvent calculer leur cycle d’exploitation quand la variable « stocks » ne s’applique pas à leurs activités.

Article suivant : Apprenez-en plus sur les sept tactiques en matière de flux de trésorerie que tous les pros des finances devraient connaître

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *