Sept tactiques financières éprouvées que tous les chefs des finances devraient connaître

Le cycle d’exploitation vous indique le nombre de jours qu’il faut compter pour que votre entreprise transforme ses achats de stocks en espèces. Plus le cycle d’exploitation est court, plus vous gagnez en flexibilité par rapport à votre fonds de roulement – bref, le rêve de tous les propriétaires d’entreprise et chefs des finances!

Un cycle d’exploitation plus court vous permet de payer les factures, de respecter les échéances de la paie, de profiter des remises des fournisseurs, de commander de nouveaux produits ou de nouveaux stocks et d’exécuter votre stratégie de croissance avec beaucoup plus d’aisance.

Mais avant de pouvoir raccourcir votre cycle d’exploitation, vous devez tout d’abord trouver un moyen d’ajuster trois variables clés :

1. DÉS : délai d’écoulement des stocks

  • Il s’agit du nombre de jours requis en moyenne pour que votre entreprise transforme ses stocks en ventes.

2. DCF : délai de crédit fournisseurs

  • Il s’agit du nombre de jours dont bénéficie votre entreprise pour régler ses comptes fournisseurs.

3. DRCC : délai de recouvrement des créances clients

  • Il s’agit du nombre de jours qu’il vous faut patienter pour percevoir le produit de vos ventes, après que celles-ci ont été conclues.

Vous souhaitez explorer plus en détail la notion de cycle d’exploitation, notamment en ce qui concerne le DÉS, DCF et DRCC ? Nous vous invitons à lire la première partie de notre article. 

Pour raccourcir votre cycle d’exploitation, vous disposez de différentes options :

1. Améliorer vos délais de vente

Si votre équipe de vente peut réduire le temps requis pour conclure une entente, vous raccourcirez votre DÉS – le délai d’écoulement des stocks –, soit le temps qu’il vous faut pour transformer vos stocks en ventes. Vendre à un rythme accéléré : voilà l’objectif de chaque société, mais c’est souvent plus facile à dire qu’à faire.

2. Améliorer les relations avec vos fournisseurs

De la même manière, le fait d’améliorer votre chaîne d’approvisionnement peut accroître l’efficacité en matière de DÉS. En mettant en place de bonnes relations avec vos fournisseurs, vous pouvez profiter des pratiques d’acquisition des stocks dites « juste-à-temps », c’est-à-dire que les marchandises vous sont fournies uniquement selon les besoins. Il s’agit déjà d’une option courante dans certains secteurs, comme la fabrication et les produits périssables, mais de telles pratiques sont également de plus en plus populaires dans le marché du détail avec l’essor de la livraison directe, où les stocks de l’entreprise marchande ne sont jamais mis à contribution. Au lieu de cela, lorsque l’entreprise reçoit les commandes de ses clients, elle achète les stocks d’une tierce partie, qui se charge d’expédier les produits directement au client final, au nom du marchand.

3. Optimiser le processus régissant le crédit et le recouvrement

Il n’y a aucun doute : un service interne chargé des recouvrements vous permettrait d’améliorer votre capacité à percevoir – à temps – le paiement de vos factures. Des activités de recouvrement efficaces peuvent ainsi contribuer à rendre le DRCC (délai de recouvrement des créances clients) plus constant et plus prévisible. Cependant, le tout nécessite la formation du personnel, et probablement, plus d’heures de travail (augmentant ainsi les coûts salariaux) – sans oublier le temps de gestion pour s’assurer que le processus est administré efficacement.

4. Demander des délais de paiement plus longs pour vous-même

Allonger les délais de paiement de vos comptes fournisseurs augmentera votre DCF (délai de crédit fournisseurs) et aidera à contrebalancer les deux autres facteurs du cycle d’exploitation. Mais attention : une telle stratégie pourrait affecter vos relations avec les fournisseurs si, en tirant trop sur l’élastique, vous en arriviez à enfreindre leurs modalités de paiement, et à devenir vous-même la mauvaise créance que vous essayez d’éviter dans vos comptes d’entreprise!

5. Réduire vos modalités de paiement de 30/60/90 jours

Heureusement, vous gardez la maîtrise des modalités régissant vos comptes clients. Vous pouvez donc réduire l’échéance de vos factures afin d’être payé plus tôt. En réduisant l’échéance, vous abaissez votre DRCC et accélérerez votre cycle d’exploitation.

D’un autre côté, beaucoup de clients demandent des délais plus longs et s’attendent à ce que l’on respecte leurs souhaits. Ainsi, dans certains secteurs, l’observation de certains délais de paiement est une pratique courante, même si ces délais peuvent être incompatibles avec vos besoins de trésorerie. Et rappelez-vous que d’autres clients tarderont toujours à payer, peu importe les modalités dont vous convenez. Enfin, en réduisant vos échéances de paiement, vous risquez de perdre des ventes au profit de concurrents qui offrent des modalités plus avantageuses.

6. Offrir des rabais sur le paiement anticipé

En général, cette option n’est pas très efficace pour réduire le DRCC, car certains clients finiront par profiter du rabais, même lorsqu’ils ne font que respecter les échéances normales. Dans l’ensemble, une telle pratique peut mener à des revenus plus faibles que prévu, ce qui revient à dire qu’il y a un coût appréciable à payer si on offre des rabais.

7. Avoir recours à un financement futé et stratégique

Les stratégies en matière de facturation et de recouvrement décrites ci-dessus sont autant de moyens facilement accessibles d’améliorer le cycle d’exploitation. Mais il existe également à votre portée des solutions de financement commercial susceptibles de raccourcir considérablement votre DRCC. En effet, au lieu de 30/60/90 jours (voire plus), vous pourriez réduire votre délai de recouvrement… à un seul jour!

Article suivant : Apprenez comment calculer votre cycle d’exploitation à l’aide d’une formule

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *