social selling

90 % Des Meilleurs Vendeurs Pratiquent La Vente Sociale; Et Vous?

social selling

C’est un fait : 90 % des meilleurs vendeurs utilisent des outils de vente sociale pour conclure des marchés.

Mais qu’est-ce que la vente sociale?

Le terme très en vogue de « vente sociale » fait référence à l’utilisation des médias sociaux en tant que canal de vente. Au lieu de tisser des liens lors d’événements, de séminaires ou de rencontres en personne, il est désormais possible de rejoindre clients et clients potentiels sur les réseaux sociaux comme LinkedIn, Twitter et Facebook.

L’objectif consiste à consolider et à développer les relations avec les clients et d’être accessible via leurs canaux préférés. En effet, nous ne pouvez échanger avec votre public cible si vous ne vous trouvez pas dans la même sphère virtuelle.

En définitive, vous aurez atteint votre but lorsque vous décrocherez des occasions de cette manière et réussirez à faire croître vos revenus.

Koka Sexton
Directeur principal, Marketing social, LinkedIn
L’expert le plus en vue au monde en matière de vente sociale

Nous voyons donc que la vente sociale n’est certes pas à négliger, mais par où commencer? Voici trois manières concrètes qui vous permettront d’exploiter les réseaux sociaux pour intensifier vos activités de vente.

1. Mettez à jour vos profils pour répondre aux attentes de vos clients

Un profil efficace explique :

  1. Qui vous êtes
  2. Ce que vous avez accompli
  3. Ce que vous pouvez accomplir

Lisez votre propre profil de manière objective et demandez-vous : « Qu’est-ce qui suscite l’intérêt là-dedans? ». Vous devez démontrer la valeur que vous offrez afin de susciter l’intérêt de chaque client.

  • Parlez la langue de vos clients. Passez en revue les profils de vos clients existants et potentiels pour cerner les défis auxquels qu’ils font face et les mots qu’ils utilisent.
  • Personnalisez votre URL sur LinkedIn. Incorporez ce lien dans votre signature de courriel et mettez-le sur votre carte de visite.
  • Mettez à jour votre portrait. Souriez, portez des habits professionnels et assurez-vous que le fond de l’image reste neutre. Aussi, seule votre propre visage doit paraître : ne recadrez pas simplement une photo de groupe.


Michael de Groot
Expert en vente sociale
Article connexe : Comment améliorer ses publications sur LinkedIn?   

2. Joignez-vous à 50 groupes LinkedIn

Les groupes LinkedIn sont davantage qu’un simple emplacement pour suivre ceux que VOUS aimez. Ils représentent également un moyen de rejoindre des clients potentiels et des pistes plus éloignées.

Voici un secret que la plupart des gens ignorent : lorsque vous faites partie du même groupe qu’une autre personne, vous pouvez lui envoyer un message GRATUITEMENT! Vous n’avez pas besoin d’un compte payant.

Vous pouvez joindre jusqu’à 50 groupes sur LinkedIn, alors profitez-en pour intégrer des groupes dont vos clients font partie. Dans votre ligne de mire, prévoyez :

  • 5 groupes appartenant au même secteur que vous,
  • 10 groupes appartenant au même territoire que vous,
  • 35 groupes dont le profil correspond aux acheteurs que vous ciblez.

Assurez-vous que les groupes que vous joignez comportent un nombre substantiel de membres (plus de 5000) et qu’ils couvrent des intérêts suffisamment vastes. Vous pourrez ainsi élargir votre auditoire potentiel et entrer en contact avec plus de gens.

Gary Kissell
Coach en vente sociale

3. Ne vous lancez pas « à froid »

Au vu de telles statistiques, il est clair que vous aurez besoin de vous démarquer pour attirer l’attention d’un acheteur potentiel. La meilleure façon consiste à démontrer que vous vous souciez des intérêts du client, de ses préoccupations et du succès de son entreprise.

Les meilleurs vendeurs ne rencontrent jamais leurs clients sans avoir d’abord effectué des recherches. Or, vous pouvez maintenant glaner une abondance d’information en ligne dans le cadre de votre routine d’avant-rencontre.

Sur LinkedIn :

Renseignez-vous sur les antécédents de travail du client, son expérience, ses compétences, les causes qui l’intéressent et les passions qui l’animent. Examinez les connexions que vous avez en commun et ensuite, suivez les liens menant vers des sites externes pour en apprendre davantage sur ses affaires en ligne.

Sur Twitter :

Menez votre petite enquête sur le profil du client, ses gazouillis passés, les photos qu’il partage, ce qu’il aime et ce qu’il n’aime pas, ses connexions et les listes qu’il a créées. Tout cela reflète ce que le client estime comme ayant de la valeur.

Sur Facebook :

Vous n’avez pas besoin de chercher trop loin : en parcourant le profil public d’un client pour connaître ses loisirs et ses champs d’intérêts généraux, vous pourrez vous faire une bonne idée de sa personnalité. Jetez un coup d’œil aux événements ou emplacements récemment visités, ainsi qu’aux amis que vous avez en commun. Les connexions peuvent vous fournir des indications utiles, ou révéler des intérêts mutuels pour amorcer la conversation.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *